• Parkour Paris Officiel

Interview Kev_Mrc : de traceur à photographe professionnel

Mis à jour : avr. 25

Cette semaine, pour un nouveau format d'article, Kevin Mercier, plus connu sous le pseudo de @kev_mrc, répond à nos questions. Comment ce passionné de Parkour qui ne connaissait rien du tout au milieu de la photo est devenu en peu de temps l'un des photographes le plus populaire de Paris. Son parcours, ses échecs, ses astuces.. Il nous dit tout !!




Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Hello, moi c’est Kevin Mercier, 25 ans, blogueur voyage sur www.kevmrc.com et photographe professionnel. Je vis en banlieue parisienne, et d’ailleurs, j’y ai toujours vécu depuis que je suis né.

La semaine, je travaille comme consultant chez PSA (Peugeot Citroën DS), en tant que Chef de Projet Big Data. Je bosse sur mon blog et mes photos les matins, midis, soirs, et les week-ends.



Depuis quand fais-tu de la photographie ?

J’ai commencé la photo en 2015. À la base, je prenais uniquement des photos avec mon téléphone (un Nexus 6 à l’époque). J’ai shooté avec mon téléphone pendant 1 an et demi.. (rire)

Puis j’ai décidé de sauter le pas, et j’ai acheté mon premier appareil photo au milieu de l’année 2016.

Cela fait donc à peu près 3 ans que je prends des photos avec un appareil photo.



À la base, tu faisais du Parkour, qu’est ce qui t’a poussé à faire de la photo ? Un élément déclencheur ?

Effectivement, à la base, je fais du Parkour. Je me suis entraîné pendant 4 ans, et j’étais coach et athlète au sein de Parkour Paris.

Il y a eu 2 éléments déclencheurs pour le passage à la photo :

Le premier c’était un trip de 3 semaines en Asie avec Parkour Paris (Thibaut, Thomas, John et Jordan) en août 2015. Pendant le trip, on a vécu des choses de fou, et on voulait partager ça avec la communauté Parkour Paris sur Facebook et Instagram.


C’était plus Tom et Thib qui prenaient les photos, moi, je ne savais pas trop comment faire et je ne m’en occupais pas. Sauf qu’évidemment, il fallait bien aussi prendre des photos d’eux, donc Tom m’a montré les bases pour prendre des bonnes photos avec son téléphone (comment composer sa photo, et comment retoucher après).

J’ai commencé à y prendre goût, et je shootais de plus en plus avec le téléphone.



Le deuxième élément déclencheur, c’était 6 mois plus tard, quand je suis parti 6 mois en Australie. Je prenais des photos avec mon téléphone, mais quand je voyais ce que les gens autour de moi prenaient comme photos avec leur appareil photo, ça m’a vraiment donné envie d'améliorer mes clichés.

Et puis j’ai rencontré Heesoo, un pote du Parkour à Sydney, qui faisait de la photo. J’ai acheté le même appareil photo que lui (Nikon D5500), et il m’a enseigné toutes les bases.



Quel(s) lien(s) fais-tu entre le Parkour et la photographie ? Vois-tu les choses différemment des autres photographes ?

Pour moi faire de la photo, c’est l’opportunité de mettre en valeur le Parkour d’une façon différente. Mon but à travers mes photos, c’est de mettre en avant le Parkour, le faire découvrir aux gens, et pourquoi pas donner envie aux gens d’essayer.

Pour faire ça, j’essaie toujours de mettre en scène les athlètes, avec un monument sympa derrière par exemple, pour pouvoir créer une photo qui va parler au plus grand nombre.

Je ne sais pas si je vois les choses différemment des autres photographes, je ne connais pas beaucoup de photographes de Parkour.



Y a-t-il des sujets qui t’intéressent plus que d'autres dans la photo ?

Créer des trucs uniques. Que ce soit de la photo de voyage, paysage, ville, Parkour, peu importe, ce qui me passionne, c’est de créer une photo à moi, avec ma vision.

Si j’arrive à combiner le Parkour avec un endroit magnifique pour créer une photo unique, c’est le top pour moi.



La photographie et Instagram ?

Clairement, Instagram ça a été le point de départ de la photographie pour moi. Quand on était en Asie avec Parkour Paris, j’ai créé un compte Instagram, et ça me poussait à prendre toujours plus de photos pour pouvoir publier du contenu.

C’était une bonne source de motivation pour shooter au départ. Maintenant, je shoote parce que j’aime ça, mais c’est vrai que c’est venu de là au départ.



Ta pire photo, racontes-nous ?

Même pas besoin de réfléchir, je l’ai en tête direct :



Sérieux ! Il n'y a rien qui va ! (rire) La photo n'est pas droite, la composition n'est pas intéressante du tout, la pose est nulle, et le pire ,c’est la retouche ! Je ne sais pas ce qui m’est passé par la tête, mais le pire, c’est que quand je l’ai retouchée à l’époque, je me disais « ouais ça passe ».


De toute façon, c’est comme dans tout, au début quand on commence, on est nul. C’est comme ça. Et puis à force de pratiquer, on s’améliore, petit à petit.

L’important, c’est de regarder ce qu’on fait avec un œil critique, être honnête avec soi-même, et se servir des erreurs qu’on fait pour faire mieux la prochaine fois.


Quelle est la photo dont tu es le plus fier ? Pourquoi ?

Ah ça par contre, c’est plus dur... Une de mes préférées, c’est celle-ci:



J’adore parce qu’elle est vraiment simple. Et puissante à la fois. J’en suis fier parce que je suis parti de quelque chose qui avait tout de suite accroché mon regard, des arbres isolés en haut de la montagne au loin, que la photo en elle-même n’était pas dingue, mais que j’ai réussi à recréer la vision que j’avais au moment où je l’ai prise avec la retouche.


Quelles sont tes inspirations actuelles ?

Oula, je pourrais en citer plein. Avoir des modèles, c’est super important, ça me permet de m’inspirer, de savoir vers quoi je veux aller. Je vous en donne 3.

Dans le désordre :

- Aaron Brimhall @aaronbhall sur Instagram : le mec est vraiment très chaud. Ce que je kiffe, c’est qu’il fait vraiment des trucs uniques, que tu vois pas tous les jours. Et son style de retouche est vraiment fou.

- Jason Paul @thejasonpaul : inspiration depuis toujours pour les photos de Parkour avec sa copine Emily (@ediphotoeye). Dès le début, ils ont mis le niveau très haut avec leurs photos de Parkour, milieu qui est plutôt dominé par la vidéo.

- Konsta Punkka @kpunkka : ses photos d’animaux sont juste incroyables, on ressent une telle connexion avec les animaux, c'est dingue !


Quel est ton rêve en tant que photographe ?

C’est plutôt un objectif de vie, mais c’est de pouvoir vivre à temps plein de la photo.



As-tu un conseil pour ceux qui veulent débuter la photo ?

Qu’est-ce que t’attends ??

Non plus sérieusement, le meilleur conseil que je peux donner c’est de shooter non-stop, jour après jour, le plus possible, peu importe avec quoi (téléphone, appareil photo bas de gamme, …).

Plus tu shootes, plus tu progresses. Il n'y a pas de secret !



Après, pour quelqu’un qui débute avec un appareil photo, j’ai créé un guide qui est disponible en téléchargement gratuit : kevmrc.com/free


Merci pour le temps que tu nous accordes à chaque fois, un mot pour conclure notre entretien ?

Merci pour l’interview !

Si j’ai un message qui me tient à cœur à faire passer, c’est de s’écouter et de faire ce dont on a envie au plus profond de soi. Je préfère largement essayer, tant pis si ça marche pas, j’aurais appris en le faisant, et surtout, je n’aurais pas de regrets. C’est dur d’être heureux quand on est rongé par les regrets.

Et si vous voulez shooter, n'hésitez pas à me contacter, je suis toujours partant ;)




Dans le même genre : Top 11 du Parkour Féminin, Parkour : 9 traceurs français à suivre

Site internet de Kev_Mrc

Toutes les informations sur les cours collectifs adultes et les cours collectifs ados.

Pour suivre notre actualité médiatique, rendez-vous sur Instagram ou sur Facebook.


223 vues2 commentaires

Copyrights © 2018 - Parkour Paris